top of page
  • PEEP Joinville le Pont

{ Conseil d'école élémentaire Polangis du 05/02/21}

Les présents :

  • Mme DUMAS, Directrice ;

  • Mme TOLLARD, conseillère municipale;

  • Un représentant de chaque fédération de parents d'élèves FCPE, PEEP ET UNAAPE;

  • Mme MEUNIER DDEN (remplace Mme DURAND).

Nous sommes reçus en présentiel, dans une salle de classe qui a été désinfectée après notre départ. I/ la mise en œuvre du nouveau protocole sanitaire Mme Dumas nous rappelle qu’il est important que les familles lui déclarent si :

  • L’enfant est cas contact

  • L’enfant est testé en cas de symptômes et s’avère positif ;

Cela lui permet d’informer :

  • L’inspectrice,

  • Santé 94

  • L’ARS (agence régionale de santé)

Et en élémentaire, l’ARS peut décider de fermer une classe en cas de trois cas avérés dans la classe. Les masques cousus maison ne sont plus acceptés, seuls ceux en tissus bénéficiant d’un certificat de catégorie 1 sont acceptés (comme ceux distribués au collège par exemple). La ville n’a pas prévu de nouvelle dotation, c’était pour aider les familles au démarrage, et l’école n’a que quelques masques de dépannage. L’enfant doit donc avoir au minimum deux masques, voire trois s’il reste à l’étude. Une maman représentante de parents d’élèves, qui travaille dans le monde médical, nous précise que le bon usage du masque pour limiter les propagations serait le suivant : Au moment de passer à table, jeter son masque puis se laver les mains, apposer un nouveau masque et aller déjeuner avec un masque propre. (idem pour le goûter). Le fait de toucher l’extérieur du masque souillé favorise les contaminations. Il est à proscrire donc de poser un masque sur la table, sous le menton, s’il n’a pas été changé préalablement. Mme Tollard a noté cette suggestion et va demander à M. Allal (responsable du périscolaire) de voir comment améliorer la gestion des masques avant que les enfants déjeunent. En cas de difficultés pour acheter des masques, les familles peuvent se rapprocher de la mairie, qui pourra les aider dans leur dotation. Fonctionnement du remplacement des enseignants : L’inspection est en cours de recrutement de remplaçants supplémentaires. En effet, le volant de remplaçants dont dispose notre circonscription fait face à une forte tension due au nombre important d’absences des enseignants titulaires pour maladie, covid, cas contact ou bien vulnérables au covid et placés en autorisation spéciale d’absence (ASA). Les remplaçants sont également susceptibles d’être absents pour les mêmes raisons, leur nombre s’est ainsi révélé insuffisant. Un enseignant en ASA, dans la mesure du possible doit pouvoir être remplacé ; à défaut il doit mettre en place une continuité pédagogique. Mme Dumas et Mme Tollard demandent aux parents d’être dans ce cas un peu tolérants et patients et de laisser à l’enseignant le temps de s’organiser dans sa proposition d’enseignement à distance, notamment dans son délai de réponse. Il lui faut parfois une journée avant de réorganiser son travail et que la continuité pédagogique se mette en place. Les trois fédérations de parents tiennent à souligner le professionnalisme des enseignants de l’école et les assurent du soutien des familles. Précisions sur la mise en place de la continuité pédagogique : Plusieurs cas :

  • L’enseignant est malade (ex gastro), si pas de remplaçants, pas de possibilité de mise en place de continuité pédagogique. Les enfants sont accueillis sur l’école et placés dans d’autres classes.

  • L’enseignant est en ASA (autorisation spéciale d’absence), si pas de remplaçants, l’enseignant doit pouvoir proposer sous un délai raisonnable une continuité pédagogique. Les enfants sont accueillis sur l’école et placés dans d’autres classes et réalisent le travail proposé par l’enseignant.

Si l’enseignant est remplacé, c’est le remplaçant qui prend la suite et il n’est pas attendu de continuité pédagogique. Mme Dumas rappelle que chaque élève dispose cette année d’ un cahier d’exercices de français et de mathématiques qu’il pourra emporter si nécessaire. Organisation du temps périscolaire Les élèves lorsqu’ils sont demi-pensionnaires sont pris en charge par un animateur dans la classe. Les élèves restent un peu plus dans leur classe, et passent ensuite un peu dans la cour puis déjeunent et enfin retrouvent leur classe avant que l’enseignante ne revienne pour l’après-midi. Ils déjeunent par classe, et ne sont pas mixés. Chaque classe est espacée à une distance de plus de 2 mètres. Il y a un roulement dans l’ordre de passage des classes pour déjeuner. Le roulement change tous les 15 jours. Les CP déjeunent tout le temps en premier, puis ensuite l’ordre CE1, CE2, CM1 et CM2 change tous les 15 jours de sorte que ce ne sont pas les mêmes niveaux qui déjeunent en dernier. Seuls les derniers à déjeuner bénéficient du « rab ». Par contre le temps des derniers est parfois un peu plus court, puisque le nombre classes qui peut déjeuner dans le réfectoire est maintenant limité à 5, compte tenu des distances d’éloignement entre classes. Le temps en classe est plus important. Les parents d’élèves ont demandé à ce que les animateurs habituels et ceux en renfort soient accompagnés durant cette période particulière, soit en conseil pour animer dans la classe, soit en dotation de matériel car leur rôle est différent et plus isolé. Ils doivent également faire les rappels de port du masque. Les équipes de la ville ont bien noté et travaillent à cet accompagnement. Le temps du midi reste un temps de pause pour les enfants avant d’attaquer la phase d’apprentissage de l’après-midi ; le temps périscolaire doit rester calme et serein tout en acceptant ce temps de décompression des enfants, avec moins de cour possible pour se défouler. Chaque classe a été dotée de jeux de cour comme des cordes à sauter (petit et grand modèles), d’élastiques, de mikados géants, ballons, et de divers jeux de cours et qui sont bien appréciés des enfants. Maintien des APC Les APC sont maintenus, mais à partir de 12h05 et les enseignantes doivent trouver une salle de classe disponible, puisque comme vu précédemment, les élèves sont plus dans leur classe pour limiter les brassages. II/ Bilan de la coopérative La coopérative est en positif de 13 650€ ce qui laisse envisager un budget potentiel de 800€ par classe. Une attention particulière est demandée pour que les CM2 bénéficient d’une sortie ou d’une activité un peu spéciale du fait des annulations de séjours, l’équipe y réfléchit. D’une manière générale, il va être regardé pour faire venir les musées, et autres animations dans les classes. Les parents d’élèves remercient l’initiative de la ville à Noël, avec l’intervention des artistes qui sont intervenus dans les écoles primaires car cela a rencontré un franc succès. La ville tente une expérimentation d’apprentissage de langue des signes sur un pilote à l’école Palissy ; il s’agit d’une intervention pour apprendre les rudiments de ce langage, et s’adresse à des CP. Si l’expérience est concluante la ville propose de le mettre en place également dans les autres écoles élémentaires. La ville réfléchit également à proposer dans le futur un festival d’anglais, sur une semaine. III/ Le livret scolaire unique : LSU Mme Dumas indique que chaque parent peut (... doit ...) consulter, moyennant des codes sur EDUC SCOL le livret scolaire de son enfant. Il n’y aura pas de remise de livret et pas de rdv proposé par l’enseignant, si vous souhaitez échanger avec l’enseignant, il est nécessaire de lui en faire la demande. En cas de perte des codes, Mme Dumas peut les redonner aux parents, mais il faut lui en faire la demande. IV/ les travaux Les travaux retenus cette année sont :

  • Les rideaux occultant pour 7 classes (budget important car fenêtres très grandes et textile ignifugé)

  • Réfection du sol de la salle 3

  • Mobilier de classes en attente de la disponibilité du crédit, peut-être une classe.

  • Révisions des portes donnant sur la cour

  • Changement des portes donnant sur la rue

  • Les travaux de changement de la ligne de self sont reportés à Pâques en raison des travaux de changement de chaudière de l’école Palissy (urgence à la réparer car la chaudière est tombée en panne et l’école a dû fermer car il faisait trop froid pour accueillir les élèves.)

V/ Divers Une représentante de parent indique que nombreux sont les parents qui viennent déposer à l’école les enfants avec leur chien, et que certains gros chiens ne sont pas tous tenus « serrés » en laisse et font peur aux enfants. Il est donc demandé aux maîtres d’en tenir compte et de tenir près d’eux leur chien pour que la sortie se passe dans les meilleures conditions pour tous. La police municipale est présente de nombreux matins afin d’inciter les parents à ne plus se garer de façon anarchique sur les trottoirs et les passages piétons et ainsi garantir la continuité du cheminement piéton sur le trottoir. Un contrôle est également réalisé sur les masques dont le port est obligatoire sur le domaine public et notamment aux abords de l’école. Merci à tous de veiller au bon respect de ces consignes pour des arrivées à l’école sereines.

bottom of page